• Coupes importantes en forêt de Phalempin

    Coupes importantes en forêt de PhalempinPar endroits, la forêt de Phalempin semble s’être transformée en champ de bataille, ce qui n’a pas échappé aux promeneurs et habitués.

    François Clais, technicien forestier, explique la raison de ces coupes importantes.

    Une opération exceptionnelle en raison d’une maladie qui touche les frênes , quelque soit leur âge.

     

    Coupes importantes en forêt de PhalempinEn cause, la chalarose ?

    Depuis 2008, les frênes des forêts françaises sont malades, atteints par  la chalarose, un champignon originaire d’Asie, présent en Europe dans un premier temps en Pologne.

    Cette maladie progresse à raison de 60km par an et s’étend aujourd’hui sur une grande partie du  territoire. La Région Haut de France est très touchée et concerne les frênes de tout âge.

    Le champignon est particulièrement virulent et aucun traitement n’est en mesure d’agir efficacement.

    L’arbre atteint présente un flétrissement des pousses, une cime dégarnie, un dépérissement des branches ,une nécrose de l'écorce qui s'amplifie avec le temps  et un affaiblissement général menant  irrémédiablement à la mort de l'arbre.

    Assurer la sécurité

    Sur certaines parcelles, les frênes âgés d’un siècle peuvent mesurer 30 à 40 mètres et peser 10 tonnes. Une fois atteints par la maladie, ils deviennent des squelettes sur pied avec des risques importants de chutes de branches et d’arbre.

    La responsabilité de l’ONF est engagée dans une forêt qui accueille du public. Il est à noter que certaines forêts de la région ont dû être fermées aux visiteurs.

    Il est donc nécessaire de couper l’ensemble des frênes irrémédiablement condamnés pour assurer la sécurité de tous.

    Assurer le renouvellement

    Les parcelles coupées seront replantées en évitant le frêne. Châtaigniers, acacias, merisiers chênes et autres essences seront installés, complétés par le semis naturel. La nature a horreur du vide.

    Les coupes des frênes rendues nécessaires viennent en déduction des volumes prévus par le plan d’exploitation. Ainsi, François Clais explique que des coupes prévues dans d’autres parcelles seront ajournées et que certaines seront décalées de 5 à 10 ans. Il n’y aura donc pas plus de bois coupé que prévu.

    L’ONF exerce avec expérience, savoir-faire et professionnalisme  ses trois fonctions : Production, accueil et protection de la forêt .

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

    « Carte nationale d'identitéDes randonnées en Pévèle Carembault »